Portrait de Charlotte et Éric – Boucherie Sainte-Anne à Nantes

Like 17

L’équipe Artivisor s’est rendue au cœur du quartier Saint-Anne, à deux pas du musée Jules Verne pour rencontrer Charlotte et Eric Guillonneau les heureux propriétaires de la Boucherie Saint-Anne. Découvrez leurs portraits en interview !

Quel a été votre déclic pour ouvrir la Boucherie Saint-Anne à Nantes ? 

Eric : Nous avions une affaire en région parisienne et on voulait revenir par chez nous. À ce moment-là, le propriétaire vendait et c’était une belle affaire. 

Charlotte : D’abord, c’était l’envie de revenir sur Nantes, auprès de notre famille et de nos amis. C’était aussi l’envie d’avoir une entreprise plus importante, avec plus de personnel, plus de responsabilités et plus de gestion. Cette idée d’évoluer dans notre métier, en tant que chef d’entreprise. C’est un nouveau challenge !

portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes

Est-ce que c’était un quartier que tu connaissais déjà ?

E : Pas du tout, c’est un quartier qui était en perdition il y a une dizaine d’années mais qui a beaucoup évolué depuis que nous sommes revenus, il y a un bistrot qui a changé et beaucoup de commerces qui ont ouvert. Et du coup maintenant, c’est un quartier très attrayant.  

Aujourd’hui, qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier de bouchers nantais ? 

E : Le contact clientèle, la transformation des produits et faire plaisir aux clients, et à nos habitués. 

C : Moi aussi, ça va être le contact clientèle. Je ne m’occupe pas de la partie boucherie, mais j’ai le côté fromage que j’ai pu mettre en place et ça me plaît !

Depuis combien de temps avez-vous mis en place la partie formage ? 

C : En 2020 !

portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes

Et aujourd’hui, de quoi vous occupez-vous dans la gestion de l’entreprise ? 

C : Moi je m’occupe de la partie fromage, de l’accueil des clients, de tout ce qui va être papiers donc de l’administratif. 

E : Et moi, de la boucherie, traiteur et aussi de la clientèle. La gestion du personnel administratif, c’est Charlotte, et la gestion du travail personnel, c’est plus moi. 

C : C’est vraiment moitié/moitié et selon ce dont nous avons besoin, on s’adapte. On fait face au problème à deux. 

Si vous deviez tous les deux citer le compliment d’un client qui vous a le plus touché, ça serait lequel ?

C : Madame M l’autre jour, une très bonne cliente que j’aime beaucoup et que je respecte, car elle a une prestance naturelle, elle nous a dit que nous étions formidables. Venant d’elle, ça m’a fait extrêmement plaisir !

E : Deux clientes m’ont dit que la qualité était toujours la même que l’ancien prédécesseur. Par contre, que chez nous il y avait de la bonne humeur et beaucoup d’humour. Elles avaient envie de venir et pas juste pour acheter de la viande. 

Si vous deviez donner chacun trois mots qui vous définissent ? 

C : Moi je suis déterminée, accueillante et rigoureuse dans mon travail. Avec Eric, nous sommes plutôt complémentaires. 

E : Et moi, je me définirais comme : professionnel, accueillant et toujours à la recherche de nouveaux challenges. 

Et trois mots qui définissent le mieux votre savoir-faire, ou même la Boucherie Saint-Anne ? 

C : Je dirais avant tout la qualité, le conseil, l’accueil. 

E : Aussi le choix dans les viandes et la régularité des nouveautés dans les boutiques. Ici, la viande ça comprend également le traiteur puisque nous sommes plus bouchers que traiteur.  

portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes

Quels sont vos produits préférés ? 

E : Je suis embêté parce que j’en ai pleins ! Mais en été, c’est plus les brochettes de filets mignons ou les cuisses de poulet. Et en hiver, les rôtis en spécialités et farcies et aussi un bon rôti de bœuf tout simple, c’est très bon aussi.  

C : En hiver, j’adore le rôti de veau italien. Et l’été, je préfère manger des grillades avec des brochettes et surtout celle au canard avec les abricots secs et les pruneaux, un mélange sucré/salé délicieux.

Comment vous êtes-vous inspiré pour refaire la décoration de la boutique, il y a deux ans ? 

E : On avait une idée de ce qu’on voulait faire, mais nous avons fait appel à une architecte à qui nous avons donné les grandes lignes pour qu’elle puisse nous surprendre et on a été très agréablement surpris du résultat. Elle a totalement répondu à ce que nous souhaitions. 

C : Si bien que nous avons énormément de compliments sur la boutique. À Saint-Anne il y a beaucoup de touristes, et les gens s’arrêtent et regardent le magasin. 

portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes portrait-boucherie-sainte-anne-bouchers-nantes

Où vous voyez-vous dans 10 ans ? 

C : Notre tête déborde de projets, alors on se voit à la tête de plusieurs projets sur Nantes ou même à l’étranger en reproduisant ce que nous avons fait ici. 

Avez-vous un mot de la fin ? 

C : Nous sommes très contents d’être ici quartier Saint-Anne à Nantes, c’est une autre étape dans notre vie et c’est différent de ce que nous avons pu vivre auparavant. 

E : Merci aux clients habitués de leur fidélité, et pour les futurs clients n’hésitez pas à venir nous voir et découvrir nos produits !

Un grand merci à Charlotte et Eric pour avoir pris le temps de répondre à nos questions. On espère que cet échange vous a donné envie de leur rendre visite dans leur boutique quartier Sainte-Anne : la Boucherie Saint-Anne.