Portrait de Christopher – Calissence Bois à Nantes

Like 23
Calissence Bois à Bouaye

C’est à deux pas de Nantes, dans une ambiance chaleureuse que Christopher et son équipe de Calissence Bois réalisent de magnifiques projets de menuiserie et d’agencement. Nous sommes allés interroger Christopher, menuisier aguerri pour en connaître un peu plus sur son parcours et la vision de son métier.

Peux-tu te présenter ?

Christopher : Je m’appelle Christopher Brunet, je suis menuisier et le gérant d’une entreprise de menuiserie et d’agencement depuis 2016 qui s’appelle Calissence Bois et qui est située à proximité de Nantes.

Comment es-tu arrivé dans le métier de menuisier ?

C : Je suis arrivé dans le métier de menuisier parce que j’avais un oncle qui était menuisier. Un jour, je suis allé en vacances chez lui et j’ai créé mon premier moulin tout en bois, j’avais treize ou quatorze ans et ma passion pour le bois a débuté ici.

Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir menuisier à Nantes ? 

C : Ce qui m’a poussé à me lancer, c’est l’envie d’indépendance, de choisir mes chantiers et de travailler pour moi. Après un an et demi, j’avais besoin de grandir et Aurélien, un ancien collègue m’a rejoint. Par la suite, j’ai pris une apprentie, puis une seconde et aujourd’hui Calissence Bois compte cinq personnes dans son équipe.

Comment se forme-t-on au métier de menuisier ?

C : Pour me former, j’ai fait un CAP en alternance au CFA des Compagnons du Devoir, où j’y ai fait mes deux ans au Mans, puis après, je suis parti sur le tour de France. Encore aujourd’hui et après être formé, je suis loin de tout savoir, je me forme régulièrement. À travers des échanges avec d’autres artisans, on arrive à avoir de nouvelles informations, des techniques et aussi par le biais des architectes d’intérieur via des chantiers, on met en œuvre des techniques qu’on n’a parfois jamais pratiquées auparavant. C’est très enrichissant !

Si tu devais expliquer à un enfant ton métier et lui donner envie de le faire plus tard que lui dirais-tu ?

C : Je lui montrerai que d’une planche de bois, on peut arriver à faire un meuble et la transformer en des milliards de choses.

Que préfères-tu dans ce que tu fais ?

C : C’est vraiment de voir que le client est content d’avoir participé à l’élaboration de son meuble, de son agencement et de voir la joie que ça procure aussi bien à l’équipe qu’au client.

calissence-bois-menuisier-nantes calissence-bois-menuisier-nantes

Et ce que tu aimes le moins ?

C : Je pense que c’est la critique injustifiée de clients ou d’autres professionnels sur le travail et sur l’équipe. Et c’est sûr qu’avec la crise du bois, le maintien des délais, il est compliqué, on essaie toujours de faire au mieux.

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

C : Je pense déjà aux qualités manuelles. Sans avoir touché à du bois, pratiquer des petites choses, des constructions manuelles, c’est bien. Et aimer transformer la matière en objets.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se lancer ?

C : Faire plusieurs stages pour vraiment découvrir le métier de menuisier et si ça en devient une passion, foncer !

Comment vois-tu ton métier demain ?

C : L’évolution du métier en tant que telle, elle provient beaucoup des matériaux qui sont issus du recyclage et de moins en moins de bois massifs. On va devoir s’y adapter et continuer de créer pour pouvoir faire des meubles.

calissence-bois-menuisier-nantes calissence-bois-menuisier-nantes

As-tu une anecdote à nous raconter ?

C : Oui, alors j’avais été chez un client, un soir, car il avait besoin d’un meuble d’entrée. Le client avait déjà commencé à faire des croquis et quasiment le plan sur sketchup. Et de son idée, on n’en est venu à une autre idée, avec la mise en commun. Et de mon côté, je l’avais refait en 3D avec mon logiciel, une fois présenté, il était assez convaincu et séduit par les couleurs de l’environnement que ça pouvait créer. Et cinq semaines après, on l’a fabriqué et on est venu le poser et là, c’était assez stupéfiant de voir que d’une 3D à la réalité, on arrivait à quelque chose de parfait.

Voici les visuels du projet final en question :

calissence-bois-menuisier-nantes calissence-bois-menuisier-nantes calissence-bois-menuisier-nantes

Un petit mot de la fin ?

C : Venez nous voir, même pour des projets les plus farfelus, on saura vous satisfaire !

Un grand merci à Christopher pour cette interview très sympa au sein de son atelier. On espère que ses conseils et anecdotes inspireront clients et futurs menuisiers dans leurs projets. Et comme le dit Christopher, pour toutes vos demandes, même les plus farfelues, contactez Calissence Bois !