Portrait de Charly – Yam chez vous à Nantes

Like 1
YAM chez vous, architecte d'intérieur à Nantes

Architecte d’intérieur nantaise, Charly nous partage la réalité de son quotidien où elle conseille, accompagne et co-construit avec simplicité et créativité ses projets avec vous…  Découvrez en plus sur elle et son métier à travers notre interview.

 

Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Charly, je vis à Nantes depuis peu et je fais de l’aménagement d’intérieurs, de manière assez différente de mes confrères et consœurs. On y reviendra plus loin j’imagine !
Mon entreprise s’appelle « YAM chez vous ». YAM, c’est la vibration du cœur, le cœur de votre vie, le cœur de mon activité, le cœur que j’essaye de mettre au cœur de chaque projet.

Cette entreprise fait partie de la coopérative d’Activité et d’Emploi Ouvre-Boites 44. C’est important pour moi d’être dans un collectif et de partager des valeurs d’entraide, de mise en commun, mais aussi de soutenir nos systèmes sociaux de santé, chômage, retraites… C’est pour ca que j’ai fait ce choix. Et parce que vraiment, ces gens sont formidables !

Comment es-tu arrivé dans le métier ? 

J’ai un parcours riche de beaucoup d’expériences dans une diversité de domaines sociaux, culturels, écologiques, événementiels… J’ai toujours eu besoin de me sentir utile. Et j’ai toujours fait de l’aménagement d’intérieurs à titre personnel : avec des ami.e.s, de la famille, chez moi : repenser les espaces, les aménagements, transformer des ruines en cocon, faire des travaux, les mains dans les enduits, le carrelage, le placo…

Quel a été le déclic pour ouvrir ton entreprise ? 

Bonne question… Pourquoi ce jour-là, pour la première fois de ma vie, je n’ai plus considéré ce projet comme impossible ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que dès que j’ai annoncé ma décision à mes proches, ça a résonné pour chacun.e comme une évidence, et j’ai tout de suite eu des demandes d’aide.
D’abord de proches, puis de gens que je ne connaissais pas. À cette époque, pour les aider, je me suis mise à aller au delà de la conception, je les ai aidé à faire : monter leur cuisine, poser le carrelage, les cloisons, le papier peint..
Ensemble de bout en bout, ces réfractaires au bricolage ont gagné en compétences et en fierté. Nous avons créé des lieux harmonieux, vraiment adaptés à eux, pratiques et beaux. Les retours de ces personnes étaient tellement forts… Me disant qu’il.elle.s étaient plus heureux.euses, plus apaisé.e.s, plus connecté.e.s à eux ou elles mêmes… C’était fou pour moi !

Je crois que c’est là que créer mon entreprise est devenue une évidence.

YAM chez vous, architecte d'intérieur à Nantes


Quels sont les trois mots qui te définissent le mieux dans le milieu professionnel ? Et pourquoi ?

ECOUTE, avant tout ! Mon intelligence et ma créativité viennent de mes client.e.s et des échanges que j’ai avec elles et eux.
ENSEMBLE, je ne suis pas une artiste avec une réponse à tout, intouchable. Je suis un réceptacle que mes compétences et ma créativité viennent alimenter mais qui ne sera parfait qu’une fois ajusté avec mes client.e.s.

HARMONIE, c’est la rencontre du bien être, du beau et du pratique, ce qui fait que rentrer chez soi est un bonheur, que c’est enfin le lieu qui est adapté à ses habitant.e.s et non les habitant.e.s qui doivent faire avec !

Où te vois-tu dans dix ans ?

Pour la première fois de ma vie, dans 10 ans, j’aimerais faire toujours ce merveilleux métier ! Ah, si, j’ai depuis longtemps un petit projet en tête. Qui sait, dans 10 ans…
Je voudrais avoir monter une sorte d’association pour faire de la récupération et proposer à partir de ça mes services aux plus démuni.e.s et mal logé.e.s. Si c’est important pour chacun.e, je crois que plus on vit dans petit, plus la vie est difficile, plus c’est important d’avoir un chez soi bien pensé, apaisant et dont on est fier.e.s.

Je travaille d’ailleurs déjà sur un projet à mener avec des bailleurs sociaux. À suivre…

Comment expliquerais-tu ton métier à un enfant de 8 ans et lui donner envie de le faire ?

Je vais chez les gens et je discute beaucoup avec eux. J’écoute ce qu’ils aiment, ce dont ils rêvent, ce qui les énervent… Après, je leur propose qu’on change des choses : des meubles de place, qu’on ajoute des jolies choses, qu’on fasse du tri pour avoir plus de place, qu’on construise des choses pour cacher, ranger, faire joli…
Des fois, je propose qu’on casse carrément des murs, qu’on en reconstruise d’autres, pour qu’on puisse courir dans la maison sans se faire mal, ou pour qu’un petit frère ou une petite sœur puisse avoir sa chambre, ou un parent son bureau.

Je leur dis de ne pas avoir peur parce que je serai là tout le temps, pour organiser, conseiller, montrer comment faire et que eux, toujours, vont rester les chef.fe.s, et qu’à la fin, il.elle.s seront fier.e.s et se sentiront bien.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier, et qu’est-ce que tu apprécies le moins ? Et pourquoi ?

J’aime quand mes client.e.s me racontent, m’expliquent, ce qu’il.elle.s aiment dans leur logement et ce qui les énervent, leur pose question… J’aime quand on discute ensemble et ensuite, quand je sens les petites bulles d’idées qui se mettent à pétiller dans ma tête, oui, oui !
Quand je commence à voir comment ça pourrait être super chez eux ! C’est toujours étonnant, car ce n’est jamais mon style, mes goûts, mais je suis aussi enthousiaste que si ça l’était et que l’on parlait de ma maison !
Et puis j’adore quand on bricole ensemble. Il se passe toujours quelque chose : le lien change, j’entends d’autres choses, j’ajuste encore et on colle encore plus à ce dont les gens ont vraiment besoin.
Ce que j’aime moins voire pas du tout, c’est la prise de mesures !

Inévitable, incontournable, esssentielle… mais c’est bien trop « froid » pour moi.

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Si on parle de la façon dont je le fais moi : Aimer les gens !

Avoir envie d’aider, de partager et surtout, ne pas avoir besoin de faire une œuvre d’art de magazine.

Comment se déroule ta journée ? 
Je travaille du lundi au vendredi. Je ne m’impose par de travailler le samedi mais je suis aussi disponible si besoin pour des conseils ou des rdv. Mes journées sont toutes différentes, c’est ce qui est formidable !

Et il y en a toujours plusieurs en une. Des fois, je fais des travaux avec des gens, Des fois, je tourne et retourne des plans avec mon papier et mon crayon, Des fois, je dessine des croquis, des plans de montage de meubles, des perspectives de pièces. Des fois je fais des devis, des factures, des notes de frais. Des fois, je passe plusieurs heures à discuter et rediscuter avec mes client.e.s des plans de leur logement. Des fois,  je passe une heure les yeux dans le vague à attendre que des petites bulles se forment dans mon cerveau et donnent forme à la solution que je cherche pour un.e client.e.

 

YAM chez vous, architecte d'intérieur à Nantes


Qu’est-ce qui te motive chaque jour ? Et pourquoi ?

L’envie d’être utile. L’idée que je peux apporter quelque chose qui va changer le quotidien de certain.e.s, c’est formidable ! Évidemment, des fois il y a du découragement, de la peur et du doute. Mais quand je repense aux témoignages, aux paroles que j’ai pu entendre en fin de « chantier », le plaisir que j’ai eu à rencontrer et à partager… La question ne se pose même plus !

Quelle est la chose que tu n’arrêteras jamais de faire ? Et pourquoi ?

Ça. Je ne pourrais plus. Même si mon entreprise devait péricliter, je continuerai bénévolement, comme à mes débuts.

Quel est ton moment préféré de la journée ? Et pourquoi ?

Il y a deux moments que j’adore, mais ils n’ont pas lieux tous les jours…
Quand mes petites bulles se mettent enfin en forme et que j’ai la sensation d’avoir enfin trouvé la solution, le « waow » que je cherchais et qui correspond à mes client.e.s.

Et quand je pose le dernier élément lors d’un réaménagement et que je sens que ça y est, on a mis en place cette harmonie, ce bien-être en pratique. Dans ces cas-là, je suis comme une enfant dont ce serait la propre chambre.

yam

 

Quelle est ta réalisation favorite ? Et pourquoi ?

Je crois que c’est la première, avec des ami.e.s. Une très belle réussite en soi, on leur dit encore combien leur intérieur est chaleureux, agréable, leur ressemble…

Mais surtout, c’est grâce à elle et à lui que j’ai compris que je voulais faire plus que des plans et des perspectives dans mon bureau. Que je voulais être avec les gens, leur donner confiance dans leurs capacités, apaiser les tensions normales des couples en réaménagement et en travaux, écouter et conseiller. Je leur dois la forme peu commune qu’a pris mon activité.

Quelle est la réalisation la plus incroyable que tu aies faite ? Dont tu es le plus fier(e) ? 

Ça va sembler bizarre, c’est une réalisation de quelques heures seulement. Une personne que je ne connaissais pas, que la vie avait tellement maltraitée… Elle avait fini recluse dans sa maison, aménagée par elle mais où rien n’était fait pour elle.

Après avoir beaucoup parlé, nous avons trié, déplacé, réagencé… Nous lui avons rendu son espace, recréé de l’harmonie et elle m’a écrit après, pour me dire combien elle se sentait bien maintenant, « reconnectée à elle-même ». J’ai pu sentir l’apaisement en elle au fur et à mesure que l’on avançait. Et la différence entre la personne qui m’a accueillie et celle qui m’a dit au revoir ! Je ne l’oublierai jamais.

Est-ce que tu as eu une déception ou un échec que tu souhaites raconter ? 

Oh la la, oui ! Je ne sais pas si on peut parler de déception ou d’échec, mais je me suis perdue pendant un bon moment. Exercer un métier de façon aussi différente que ses consœurs ou confrères est très déstabilisant.
Je me suis faite happée par l’idée qu’il fallait faire comme ci ou comme ça, pour faire « bien »…

Aussi parce que j’admirais telle ou telle professionnelle et pensais qu’il fallait faire pareil. Je me suis perdue par peur de ne pas coller aux normes, de mal faire, de décevoir, par peur des « réalités » du marché… J’ai fait des choses « bof », parce que j’avais perdu confiance en moi. J’ai beaucoup de chance d’être merveilleusement entourée.

 

YAM chez vous, architecte d'intérieur à Nantes

De qui es-tu accompagné(e) ? 

J’ai une chance immense de faire partie de la coopérative l’Ouvre-Boites 44. Mon accompagnatrice « attitrée » là-bas est un soutien intelligent et empathique à chaque étape que je traverse.

Et puis, être à l’Ouvre-Boite, c’est bénéficier du fait que chaque entrepreneur.euse peut être une sorte de compagne ou compagnon de route. Il y a peu, j’étais en difficulté et une personne formidable, facilitatrice et formatrice en intelligence collective (Marion Fraslin-Echevin), a réuni un groupe pour m’aider sur le sujet qui me mettait en difficulté. Je reçois aussi l’aide de Sylvie Péan (Trust in Move), une professionnelle incroyable, qui accompagne les entreprises à mieux vendre, avec bienveillance et efficacité. Je salue aussi l’équipe d’Artivisor, qui est vraiment aux côtés des entrepreneur.euse.s qu’elle valorise.

As-tu un petit mot à communiquer à celles et ceux qui liront cette interview ? 

C’est votre logement qui doit s’adapter à vous et non l’inverse. Vous pouvez y être bien, vous faciliter la vie, avoir du plaisir à inviter chez vous ou simplement à y être. Cela demande parfois un investissement, du travail, un effort… Mais ce que cela produit sur chaque habitant.e… Même moi j’en suis encore souvent soufflée !

Alors… avec moi, ou avec d’autres, peu importe. Si vous en ressentez le besoin : lancez-vous ! Faites-vous ce cadeau !

Retrouvez Charly et son entreprise YAM chez vous sur notre plateforme Artivisor. Découvrez ses prestations, ses réalisations et toutes ses informations de contact via sa fiche artisan.