Le métier d’architecte d’intérieur vu par Soizic Besseau, architecte d’intérieur à Nantes

Like 17
Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

C’est au cœur du centre-ville de Nantes, dans un appartement de type haussmannien que nous sommes allés à la rencontre de Soizic Besseau, une architecte d’intérieur nantaise. Après nous avoir fait le tour du chantier, nous avons pu lui poser quelques questions sur son métier.

Est-ce que tu peux te présenter ?

Soizic : Je m’appelle Soizic Besseau, j’ai 33 ans, je suis architecte d’intérieur à Nantes depuis 2008-2009. Mon métier consiste à concevoir des espaces pour les particuliers et les professionnels, remodeler les espaces, rénover, réaménager. J’interviens principalement sur Nantes et la région grand-ouest et ça m’arrive ponctuellement d’avoir des projets sur la Bretagne, la Vendée, quelques fois Paris aussi.

Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

Comment es-tu arrivée dans ce métier d’architecte d’intérieur ?

S : Depuis toute petite, je dessine tout le temps. J’avais toujours plein de feuilles dessinées partout (rires). Naturellement, j’ai voulu me tourner vers un métier où je pouvais dessiner. Il y a plein de portes qui se sont ouvertes à moi, mais j’ai toujours été attirée par le métier d’architecte d’intérieur. Pour y arriver, j’ai donc fait des études d’arts appliqués où il y a plusieurs spécialités, dont l’espace. Je suis alors partie sur ça et ça m’a permis d’en arriver là aujourd’hui.

Aujourd’hui, es-tu accompagnée ou travailles-tu seule ? Prends-tu des stagiaires ?

S : Même si je suis indépendante, j’ai toujours travaillé accompagnée de confrères parce que j’aime bien travailler en équipe, avoir du contact, du social. Le but pour moi, c’est d’avoir de bonnes idées, de les transmettre à d’autres, de s’aider sur des problématiques. Avant, pour mes projets, je faisais tout moi-même (relevé de côtes, plans 2D, 3D et suivi travaux) mais maintenant, avec les projets qui s’accumulent, je n’ai plus le temps de tout faire de ce fait j’ai des gens pour m’aider, pour concevoir le projet. Ponctuellement, je fais aussi appelle à quelqu’un pour le suivi des travaux. Pour les stagiaires, ça m’arrive d’en prendre, mais de niveau master.

Aujourd’hui, qu’est-ce que tu proposes exactement ?

S : Des idées, de la créativité, des propositions diverses pour pousser les gens dans leurs retranchements. Ensuite, on travaille ensemble pour concrétiser le projet. Ce que je cherche, c’est leur apporter du confort aussi bien sur les lieux de travail des professionnels qu’au domicile des particuliers. Et derrière, je propose aussi la partie réalisation et le suivi avec les artisans.

Soizic Besseau architecte d'intérieur NantesSoizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour toi, quelles sont les qualités requises pour être architecte d’intérieur ?

S : La créativité et aussi de savoir rebondir quand il y a des difficultés et ne pas générer du stress. Il faut que quand les artisans nous appellent pour nous poser une question sur le chantier, on doit avoir la réponse.

Aujourd’hui, comment s’organise tes journées ?

S : Le matin, je traite les mails, mais très rapidement, je suis interrompue par le téléphone (rires). Ensuite, je fais le tour des chantiers. Dans le cas où je fais de la conception, ce qui est rarement le cas maintenant, je me garde du temps au bureau pour le faire, sinon je contacte la personne en charge pour faire un point, réadapter, regarder ensemble la matière, les couleurs, la 3D… On va aussi chercher les matériaux chez les fournisseurs, aller chercher les clés.

« Aucune journée ne ressemble, la routine n’existe pas dans ce métier »

Qu’est-ce qui te motive chaque jour ?

S : C’est le fait qu’aucune journée ne se ressemble. Quand on part le matin, on ne sait jamais trop ce qu’on va faire ni à quelle heure on va rentrer le soir. On n’est jamais sûre de pouvoir faire le programme prévu initialement. Ce sont des surprises tous les jours et au moins, on ne s’ennuie pas.

Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes   Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

Est-ce que tu as des marques de décoration, matériaux, préférés ?

S : J’en ai tellement, et de plus en plus avec les années. J’ai beaucoup d’affinités avec tout ce qui est luminaire. J’aime bien la marque Luce Plan. Ce sont des luminaires très poétiques qui s’adaptent très bien avec des projets d’envergure, architecturaux. En matière, je n’ai pas de marque particulière, mais j’aime bien les matières nobles comme la pierre et le bois.

En tant qu’architecte d’intérieur, est-ce que tu as un style de prédilection ?

S : Non, pas forcément. J’aime plutôt ce qui est simple et de temps en temps donner un coup de pep’s, une touche d’originalité. Tout dépend des demandes des clients.

Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes   Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

As-tu un projet que tu rêverais de faire ?

S : Peut-être un restaurant. Je ne suis pas spécialisée dans ce domaine et justement ça me plairait de découvrir ce milieu.

On dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés, alors… C’est comment chez toi ?

S : J’ai acheté une maison ancienne que j’ai rénovée. Je me suis dit que je me donnais six mois pour faire les travaux, sinon après c’est trop, on n’y revient plus et on ne terminera jamais. L’inconvénient pour un architecte d’intérieur de refaire chez soi, c’est qu’on a tellement d’idées qu’on a envie de tout mettre, mais ça ne rentre pas (rires).

Sur quel chantier travailles-tu en ce moment ?

S : Je suis en ce moment sur un appartement haussmannien qui se situe dans le centre-ville de Nantes. Il était dans son jus avec de vieux papiers peints et plutôt en mauvais état. Les clients ont donc acheté et ils veulent en faire leur résidence principale. On a alors dû rénover tous les parquets, créer des points d’eau, déplacer la cuisine… Il y a donc plein de choses à mettre en œuvre pour arriver au point final. C’est un projet qui est assez conséquent. Il faut aussi vérifier la faisabilité des choses puisqu’on est dans un immeuble. Ce projet-là, c’est vraiment de la rénovation, de l’embellissement et, comme je le disais, de réadapter les habitudes de vie d’une personne à l’espace.

Le chantier en cours ⤵️

Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

 

Dans ce projet, as-tu une pièce que tu affectionnes particulièrement ?

S : Oui, c’est la suite parentale avec la chambre, la salle de bains et le dressing. C’est surtout ce dernier que j’aime. Il sera peint en blanc, il y aura des spots lumineux blanc et doré, au milieu, il y aura une banquette et de la résine au sol qui contrastera avec le reste de l’appartement. J’aime aussi beaucoup ce luminaire en plâtre de l’entreprise nantaise Sedap qui trône dans la future entrée.

Le luminaire de Sedap ⤵️

Soizic Besseau luminaire

 

Où est-ce que tu te vois dans 10 ans ?

S : Toujours là, peut-être avec une équipe un peu plus renforcée. J’aimerais bien, pourquoi pas, développer une autre partie autour de l’architecture d’intérieur…

« Le conseil d’architecture d’intérieur que je peux donner c’est : Pensez à l’emplacement des pièces, l’optimisation des espaces et l’éclairage »

Aujourd’hui, que préfères-tu dans ce que tu fais en tant qu’architecte d’intérieur ?

S : J’aime bien l’échange avec le client et les artisans. Essayer de capter ce que le client veut, discuter avec lui sur ses habitudes de vie, savoir comment il vit les choses, on a tous des besoins différents. Sur la partie réalisation des travaux, j’aime bien le contact avec les artisans pour essayer de trouver des solutions techniques. J’aime aussi les défis, devoir me creuser la tête, trouver des réponses à une problématique.

Quel est le projet que tu as préféré faire ?

S : Il y en a un que j’ai particulièrement aimé, car j’ai eu carte blanche. C’était une piscine intérieure avec un sauna. Le client voulait une idée et l’effet waouh, sans se focaliser sur la faisabilité du projet. Derrière, on cherchait des solutions techniques pour adapter nos idées parce qu’il ne voulait justement pas qu’on soit bridé par la technique pour créer. Il n’y avait pas de limite, aussi bien sur la créativité que sur le budget et ça, c’était top ! C’est le projet le plus insolite que j’ai eu.

La piscine intérieure en question ⤵️

Soizic Besseau architecte d'intérieur Nantes

 

As-tu un mot pour la fin ?

S : J’ai une façon de travailler où je ne vais pas tout le temps solliciter le client. Je vais prendre beaucoup de décisions seule. Je veux que le client me fasse confiance et qu’il se décharge justement des responsabilités des travaux.

Un grand merci à Soizic Besseau Architecte d’intérieur de nous avoir dévoilé les coulisses d’un chantier, mais aussi de son métier d’architecte d’intérieur à Nantes. Si vous avez un projet, faites appel à Soizic Besseau Architecte d’intérieur, elle saura écouter vos idées pour leur donner vie !