Le métier de fleuriste vu par Julien – Pacheco à Nantes

Like 24
Le métier de fleuriste vu par Julien - Pacheco à Nantes

C’est au coeur du quartier Saint-Jacques à Nantes, dans une boutique intimiste, que Julien et son équipe de fleuristes passionnés vous accueillent chez Pacheco. Nous sommes allés interviewer Julien découvrir son univers et en apprendre plus sur son métier.

Peux-tu te présenter ?

Julien : Je suis Julien Pacheco, fleuriste depuis 15 ans et au mois de décembre cela fera 5 ans que j’ai ouvert ma boutique Pacheco, quartier Saint-Jacques à Nantes.

Pourquoi as-tu choisi le quartier Saint-Jacques à Nantes ?

J : Je cherchais un local et le quartier Saint-Jacques est arrivé un peu par hasard. Pour une première boutique, je recherchais un endroit qui était relativement dynamique tout en faisant attention au loyer. Et puis, je suis tombé sur cette toute petite boutique.

« J’ai cru au quartier qui allait se développer dans le bon sens, et ça a été le cas ! »

Comment es-tu arrivé au métier de fleuriste ? Qu’est-ce qui t’a donné envie d’exercer ce métier et quelles formations as-tu suivies ?

J : Je suis arrivé un peu par hasard dans le métier, à la suite d’une rencontre. J’ai commencé à dépanner et ça m’a plu. J’avais déjà baigné dans les fleurs plus jeune, car j’avais des voisins fleuristes. J’ai alors effectué un CAP fleuriste sur un an, suivi d’un BP (brevet professionnel) sur deux ans et ensuite, j’ai eu diverses expériences en tant que fleuriste salarié : à la Baule, Noirmoutier et Nantes. Puis au bout d’un moment, j’ai décidé de voler de mes propres ailes, d’ouvrir ma boutique en me démarquant des autres. J’ai pu développer mes propres projets comme avec les Galeries Lafayette de Nantes deux années de suite, qui a d’ailleurs été une super aventure !

Pachécho fleuriste Nantes

Pourquoi as-tu voulu ouvrir ta propre boutique de fleuriste nantais ?

J : Je pense que quand on est salarié, on peut parfois vite avoir fait le tour, et ça dépend aussi des employeurs, s’ils donnent de la liberté ou pas. J’avais donc envie d’avoir ma propre expérience, d’aller là où je voulais aller. À un moment, il faut avancer et construire et j’ai donc ouvert Pacheco à Nantes.

Aujourd’hui, que préfères-tu dans ton métier ?

J : Ce que j’aime dans le métier de fleuriste, c’est le relationnel, le contact avec les clients, les échanges que l’on peut avoir, créer un bouquet pour une occasion particulière. C’est vraiment le lien et l’aspect conseil que j’apprécie.

Pachécho fleuriste Nantes

Quelle est la demande la plus improbable qu’un client t’ai fait ?

J : La demande la plus originale que j’ai eue, c’est lorsqu’un jour, un client m’a demandé de lui préparer un bouquet de rose, avec au milieu la première lettre du prénom de sa compagne.

« On a toujours des demandes qui peuvent un peu nous surprendre »

Quelle est ta période de l’année préférée ?

J : J’aime bien la période des fêtes et celle de fête des mères. Le travail est un peu plus soutenu, on est moins dans la routine, c’est plus dynamique. On peut aussi se faire un peu plus plaisir en termes de confection, de budget, de choix des fleurs.

Pacheco fleuriste à Nantes

Quelle est ta plante préférée que tu vends chez Pacheco ?

J : Je n’ai pas forcément de plante préférée. Mais ce que l’on vend pas mal en ce moment, ce sont toutes les plantes d’intérieur : les piléas, les calathéas, ou les plantes premiers prix que l’on a en extérieur pour faire plaisir aux gens dans le sens petite attention, petit budget.

Est-ce que c’est très fleuri chez toi ?

J : Non, ce n’est pas très fleuri chez moi (rires). J’ai quelques plantes vertes, mais on va dire que j’ai déjà ce qu’il faut en boutique.

Selon toi quelles sont les qualités requises pour être fleuriste ?

J : Il faut être à l’écoute, faire preuve d’empathie parfois en fonction des circonstances. Il faut aussi être dynamique et créatif.

Comment s’organisent tes journées ?

J : En général le matin, c’est direction le MiN, où il y a tous nos fournisseurs. Ensuite, on revient en boutique, on nettoie les fleurs, on les épluche, on les met en vases. Puis, on continue les commandes, on accueille les clients. On a aussi l’entretien des plantes. Tous les jours, on vérifie les plantes, que ce soit intérieur ou extérieur.

Pacheco fleuriste à Nantes

Aujourd’hui qu’est-ce qui te motive chaque jour ?

J : Les journées ne sont jamais les mêmes. Même s’il y a des petites routines, les demandes et les bouquets sont toujours différents. On fait principalement des bouquets à la demande, donc ce ne sont jamais les mêmes.

Où est-ce que tu te vois dans dix ans ?

J : Je ne me suis pas posé la question plus que ça. L’idée dans dix ans, c’est de continuer à évoluer, soit ici, soit dans une autre boutique plus grande. Tout dépend des projets, c’est l’avenir qui nous le dira.

As-tu une anecdote à nous raconter ?

J : L’ouverture de ma boutique a été un peu particulière puisqu’elle s’est faite en à peine un mois et demi (rires). Entre le moment où j’ai trouvé le local et le moment où j’ai ouvert, il s’est passé très peu de temps. Tu n’as pas le temps de voir les choses venir, tu es directement dans le speed.

Pacheco fleuriste à Nantes

As-tu un mot de la fin ?

J : Si vous voulez vous faire plaisir, en restant avec des fleurs simples ou originales, n’hésitez pas à venir nous rendre visite à la boutique Pacheco située quartier Saint-Jacques à Nantes.

Mille mercis à Julien de nous avoir ouvert les portes de sa jolie boutique Pacheco. Si vous avez des fleurs à offrir ou votre intérieur à embellir de belles plantes, faites un tour chez Pacheco à Nantes quartier Saint-Jacques, vous y trouverez votre bonheur ! 

📷 Photo de couverture par Lauren Kim-Minn