Le métier de ferronnier, métallier vu par Timothée, Fer N’Co

Like 24
métier-ferronnier-metallier-nantes

Il y travaille des verrières, des escaliers ou encore des meubles sur-mesure, l’atelier de Timothée de Fer N’Co est un parfait mélange entre un atelier de menuiserie et de ferronnerie. Découvrez son parcours et sa reconversion au métier de ferronnier, métallier !

Peux-tu te présenter ?

Timothée : Je m’appelle Timothée, je suis métallier et j’ai créé mon entreprise il y a quatre ans maintenant qui s’appelle Fer N’Co.

Comment es-tu arrivé dans ce métier ? 

T : Je suis arrivé dans ce métier sur le tard puisque c’est une reconversion. J’ai fait une formation il y a sept ans maintenant, à l’Afpa de Saint-Nazaire. (Autrefois Timothée était expert en lumière sons et techniques dans le milieu du spectacle).

Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir ferronnier et métallier sur le pays nantais ?

T : Je me suis lancé parce que les circonstances me le permettaient et une envie d’être autonome et d’entreprendre. Je suis mon propre patron et c’est vrai que c’est agréable. Impossible de se faire remonter les bretelles (rires) !

métier-ferronnier-metallier-nantes  métier-ferronnier-metallier-nantes

Comment se forme-t-on au métier de ferronnier et métallier ?

T : J’ai eu la chance d’avoir un oncle métallier donc j’ai pu toucher à ça quand j’étais petit et jeune. Puis après, je me suis formé grâce à mon compte personnel de formation et j’ai passé un Bac professionnel de chaudronnier industriel, le niveau métallier est dispensé par le CAP.

D’ailleurs, quelle est la différence entre un ferronnier et un métallier ?

T : Alors ferronnier et métallier, c’est assez similaire, mais la différence entre le chaudronnier et le métallier, c’est que le chaudronnier, il travaille avec des taules, il les met en forme. Le métallier, lui, il met en forme des profilés, ça s’apparente plus à de la menuiserie, je dirais.

Si tu devais expliquer à un enfant ton métier et lui donner envie de le faire plus tard que lui dirais-tu ?

T : Ce sont des Lego pour grands, la fabrication et le travail du métal ! (rires)

Que préfères-tu dans ce que tu fais ?

T : La satisfaction que je peux apporter à mes clients et qui est très gratifiante. La gratification, c’est très important dans la vie professionnelle et dans son métier, avoir un retour positif sur ce qu’on fait.

fer-n-co-ferronnier-metallier-nantes-bouguenais-1

Et ce que tu aimes le moins ?

T : Les températures un peu extrêmes, comme aujourd’hui où il fait très chaud ou l’hiver dans les périodes les plus froides. L’administratif qui est aussi une partie très prenante du fait d’être entrepreneur, mais j’ai la chance d’être bien entouré.

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour exercer le métier de ferronnier, métallier ?

T : Les qualités requises pour ce métier, elles sont plutôt dans la précision, dans la patience, mais surtout dans la précision parce qu’on travaille au millimètre, il faut être précis.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se lancer ?

T : Je leur dirais de ne pas avoir peur de se brûler, les mains comme les ailes. Si c’est ce métier qui vous plaît, il faut foncer !

fer-n-co-ferronnier-metallier-nantes-bouguenais-1 fer-n-co-ferronnier-metallier-nantes-bouguenais-1 fer-n-co-ferronnier-metallier-nantes-bouguenais-1

De quoi es-tu le plus fier ?

T : Je suis assez fier de me dire que j’ai réussi ce passage du salariat à l’entrepreneuriat, cette transition. On verra bien combien de temps, j’arrive à garder ça à flots (rires) mais voilà, c’est d’avoir pris les rênes de mon avenir dont je suis le plus fier.

Que représente ton métier pour toi ?

T : Pour le coup, ça va être très pragmatique, mais mon métier représente en partie mon portefeuille, car il me permet de vivre. Bien évidemment, il me plaît, mais il me fait aussi manger.

Comment vois-tu ton métier demain ?

T : Je pense que je ne suis pas dans ce métier depuis assez longtemps pour savoir comment il va évoluer. Ce n’est pas un métier qui change énormément, car le matériau, l’acier, lui, il ne change pas vraiment, il reste toujours le même. Mais on n’a plus vraiment beaucoup de nouveauté réelle dans l’outillage, ça reste plus ou moins le même. Je pense que l’évolution va surtout être dans la numérisation. Peut-être qu’à la fin, on ne sera plus là, il n’y aura plus besoin de mains pour pouvoir assembler.

Nous remercions chaleureusement Timothée de Fer N’Co pour cet échange dans son atelier en ébullition (nous avons réalisé cette interview un jour de très forte chaleur). On espère que cette interview vous aura éclairé sur les différents métiers qui travaillent le métal. Si vous souhaitez réaliser un projet sur-mesure à Nantes et aux alentours, vous savez qui contacter ! Retrouvez également nos métalliers de Nantes.